Les champignons sont arrivés à Ermenonville

L’automne arrive et habille la forêt de milles couleurs. C’est aussi la saison des champignons ! Notre forêt d’Ermenonville est un lieu privilégié pour la cueillette.

Les bolets (et donc le cèpe qui en fait partie)

Le saviez-vous ? Le cèpe n’est pas un nom scientifique, c’est tout simplement un bolet à pied ventru.

Le plus répandu, le cèpe des pins, se trouve au pied des pins et des sapins. Vous trouverez aussi le cèpe d’été que l’on trouve de mai à octobre au pied des charmilles. Et bien-sur, avec beaucoup de chance puisque plus rare, le fameux cèpe de Bordeaux qui se reconnaît facilement par son gros pied blanc, son chapeau marron mat et uniforme avec sa mousse beige. On le trouve sous les chênaies.

Il y a aussi d’autres cèpes mais ces 3 sont les plus communs dans l’Oise.

Et voici le joli petit cèpe trouvé au pied d’un chêne des Sabots du Parc, à 20 mètres de votre chambre d’hôtes (et l’oeuf du jour, gracieusement offert par Thelma, une de nos poules)

La trompette de la mort, qui ne porte pas bien son nom

Le saviez-vous ? son nom vient de la période à laquelle elle apparait soit à la Toussaint (fête des morts).

C’est l’un des champignons phares de la région ! Vous en trouverez quasiment et abondamment dans toutes les forêts de l’Oise. Elles se plaisent au pied de la plupart de nos feuillus comme les hêtres, les charmes ou les chênes, mais aussi les châtaigniers ou noisetiers.

La coulemelle

Dominant les sous bois, on la repère facilement par sa hauteur, ses écailles marrons sur son chapeau blanc et son anneau autour de son pied. Attention cependant à ne pas confondre avec des espèces non comestibles qui lui ressemblent beaucoup; La coulemelle a un pied, creux mais très rigide, tigré de bandelettes brunes très caractéristiques, porte un anneau épais que l’on peut facilement faire coulisser sur le pied ; la base est renflée en un bulbe qui peut atteindre 5 cm de diamètre. Sa chair dans le chapeau est blanche, tendre. Regardez la base du pied et si vous apercevez une sorte d’enveloppe englobant le pied à sa base, il ne s’agit pas de la bonne coulemelle.

Petite astuce pour la reconnaître, choisissez là d’une hauteur d’au moins vingt centimètres (certains exemplaires pouvant même atteindre quarante centimètres), les autres vilaines sont toujours plus petites.

Très commune, elle pousse dans les bois clairs et les prairies dès les premières pluies de l’été jusqu’à la fin de l’automne.

La Girolle

Plutôt un champignon d’été que d’automne, la girolle reste assez rare dans notre région mais certains chanceux en trouvent ! en plus la girolle préfère les forêts sèches comme celle d’Ermenonville.

La Morille 

A cette époque aucune chance, il faudra attendre la fin de l’hiver. La morille prospère principalement sous les frênes, ormes et parfois sous les chênes,.

Petit conseil pour finir, si vous trouvez plusieurs champignons au même endroit, laissez-en un ou deux pour qu’ils repoussent l’année prochaine ! bonne cueillette à vous !

Sources :

https://www.oisetourisme.com/les-champignons-de-loise

https://premium.courrier-picard.fr/id117425/article/2020-07-26/la-chasse-aux-champignons-38-les-bolets-tubes-de-lete

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s